07 mai 2007

Commentaires de blogues

C'est tu moi qui comprends pas?
Je lis le journal, mais je suis pas le genre à écrire aux journalistes. Même si quelques uns le mériteraient parfois, dans le bon comme dans le mauvais sens. Je ne vais pas voir leur blogues non plus, en partie parce que mon intérêt pour les blogues en question vient en lisant le journal, mais que je lis le journal les matins de fins de semaine (quand je travaille), bien calée dans mon divan, avec un caffe latte et un chat à portée de main. Trop long et moins confortable d'aller ouvrir l'ordi...
Mais là, voilà, je ne travaille pas depuis un certain temps, alors il m'est arrivé de lire le journal devant l'ordi et hop, l'idée d'aller voir le blogue de Stéphane Laporte est venue. Pourquoi lui? Ben parce que, je me disais, il fait des petites chroniques légères, rafraîchissantes, qu'on lit habituellement avec un petit sourire en coin (avez-vous lu son article sur les rénovations de sa cuisine? Hilarant!!!!), donc pas un blogue trop sérieux, avec des commentaires hyperintelligents qui cherchent à faire le débat.. un bon début, quoi?
Hey ben allez savoir pourquoi, il y a des gens qui se prennent assez au sérieux pour aller lui faire la morale! Il y a des gens DANS LA VRAIE VIE, qui ont assez de temps pour aller chialer et essayer d'engager des débats sur un blogue qui se veut léger (en tout cas, de ce que moi j'en comprends!) J'ai pas de mots! Qu'on déchire sa chemise sur une chronique d'Yves Boisvert ou Vincent Marissal, de Foglia à la limite (ça avait déchiré beaucoup de chemise quand il a fait sa série d'articles sur Sept-Iles!), je comprends. Ce sont des chroniqueurs plus sérieux, qui avancent des arguments, blablabla... Mais sur la chronique de Stéphane Laporte?? Vraiment??
Des exemples? Suite à l'ouverture du métro de Laval, Laporte lance l'idée de faire un métro Québec-Montréal. Réponse: "Il n’y a aucun sens économique pour justifier la construction d’une ligne TGV ni au Quebec, ni Canada. Bombardier a déjà reçu plus que leur parts de ** corporative. Espérant que nos dirigeants politiques ne sont pas assez stupides d’entrer dans une tel aventure." Hey, c'était une joke!!! Et ce n'est pas le pire... en fait, le pire, je ne le reprendrai pas, de peur que mes amies de Québec ne veuillent plus me parler ensuite... Et c'est comme ça pendant toutes ses chroniques! Un certain antoine qui dit: "M. Laporte, je vous encourage à écrire en vous basant sur autre chose que vos impressions. Cela est très agaçant, voire irritant." Mais pourquoi tu perds ton temps à le lire, alors, mon cher antoine????
Même la chronique sur la destination vacances 2007 a réveillé les chialeux-jaloux de ses destinations, alors qu'il est si facile de seulement être content pour les autres de leurs beaux voyages... (Écoute, si même moi, qui a tellement le goût de partir en voyage mais qui a le tendon pété et qu'il fait chaud dans ma botte, si moi, donc, je suis capable d'être contente pour lui d'aller en Toscane, contente pour Katia et François qui s'en vont en France et en Espagne, pour Monique et Michel qui arrivent de Chine, pour François-P qui arrive du Japon et s'en va en Afrique du Sud, je me dis qu'il y en a qui pourraient faire un effort!)
C'est renversant!
Et puis, oups, il y a une nouvelle blogueuse sur cyberpresse, et ma première pensée a été de lui faire parvenir un commentaire pour lui dire qu'elle serait beaucoup plus crédible si elle arrêtait de mettre des "cool" et des "full" aux cinq mots dans ses chroniques... je me suis retenue, mais ça veut dire que PERSONNE n'est à l'abri... ça fait peur, non? (Promis, je ne la lis plus!)

1 commentaire:

MartinV a dit...

Une tendance que j'ai observé sur les blogues de Cyberpresse c'est la tendance inexpliquable des gens à se polariser Montréal/non-Montréal.

On dirait que c'est viscéral, sur un blogue les gens doivent s'entre-déchirer. C'est un blogue! Les petits commentaires que les gens font sont pas vraiment importants et crédibles! La diatribe n'a pas sa place!

...oh pis tant qu'a y être: les gens qui sont off-topic et qui se donnent un air de libre penseur en faisant bifurquer le sujet: ouvrez-vous un blogue!

ouf... :)